13 octobre 2006

Shepherd’s Pie

Des vacances scolaires se profilent à l’horizon, ce qui veut dire une éventuelle visite de Cousine et même de Petite Cousine … je me réjouis !!
Et sachant cela, je vais pouvoir passer commande auprès de Maman pour quelques éléments culinaires qui n’existent pas en France… la découverte de l’absence sur le marché français de l’un d’entre eux a eu lieu il y a peu … explication :
Malgré le fait, qu’à l’heure où je vous parle, nous finissons de profiter d’une magnifique journée ensoleillée accompagnée de températures dignes d’un été indien,

malgré cela disais-je, les soirées sont fraîches, l’automne est là, le petit pull est de rigueur le soir et aussi les chaussettes et le pyjama en pilou et qui dit tout cela dit : repas plus consistants.
Bon, bon, j’admets encore quelques salades le midi mais je me plais à penser à toutes ces recettes d’hiver ; pot-au-feu, choucroute, bouillon…
La semaine passée, je profite donc de deux jours gris et d’une petite chute des températures pour faire un plat que mon amoureux adore : la Shepherd’s Pie.
J’ai découvert ce plat dans les petits livrets de recettes de Weight Watchers que Maman possédait il y a quelques années. Malheureusement, elle ne les a plus, je ne peux donc pas vous donner les quantités exactes mais je pense que c’est à peu près pareil que pour un hachis parmentier.
Mais la tarte du berger, Quesaco ?
C’est ce qu’on appelle un plat unique fait de haché, cuit avec du chou rouge, disposé dans un plat à gratin et recouvert de purée et de fromage râpé.
Un vrai plat d’hiver ! ;-)
Nous voici donc en route pour acheter tous les éléments de la recette…
Si il faut la suivre à la lettre, ce n’est pas du haché mais de "l’américain" terme utilisé en Belgique pour définir du haché mais moins gras (d’où le fait que c’est une recette WW) qu’il faudrait employer mais cela n’existe pas en France …donc je me rabats sur le haché "normal ". Ensuite il faut des oignons (à faire fondre puis y joindre la viande).
Des pommes de terre pour la purée … eh oui…JAMAIS, je dis bien JAMAIS vous n’aurez de la mousseline chez moi ! D’abord je suis la reine de la purée et puis j’en suis une fanatique (bidou oblige) donc on achète des patates.
Et enfin … le chou rouge et c’est bien là que le drame commence … face au rayon des conserves de légumes, je dois me rendre à l’évidence : pas de chou rouge…
Y’a bien des betteraves rouges qui font de l’œil à la partie de mon cerveau qui s’est mis en mode "recherche de quelques chose de rouge" mais non, impossible de mettre la main sur un bocal, une conserve, un pot … rien … je pousse le vice jusqu’à demander à une dame dans le rayon… histoire de voir si j’ai bien regardé … je lui demande même si c’est un légume passé de mode en France … j'ai l'impression de passer pour une extra-terrestre.
Je tente ma chance du côté des surgelés … Rien …
Et voilà comment je me retrouve avec l’équivalent d’une boule de bowling couleur aubergine à la caisse.
Je n’ai qu’une vague idée de la manière dont cuire un chou rouge frais ; Avec un p’tit oignon, coupé en lamelles et cuire trèèèès longtemps ? Je ne suis pas si loin du compte finalement.
Après recherche sur Internet, j’apprends que dans ma recette intuitive il manque 2 pommes et de la cassonade (sucre roux).
L’honneur est sauf … une vielle pomme traîne dans le frigo et j’ai ramené un paquet de vraie cassonade de Belgique !
Au boulot !
IL faut bien séparer les parties blanches (que l’on ne mangera pas) des parties rouges et plus tendres.


J’ai l’impression d’être dans Urgences … "l’hypothalamus est touché, qu’est-ce qu’on fait ?"

Ou dans une mauvaise adaptation d’un roman de Stephen King : "le liquide encéphale coulait le long de sa joue … mais Bobby ne ressentait rien…il marchait … encore et encore".

Au final, j’ai fait le chou entier avec 1 pomme, 1 oignon et 3 cuillères à soupe de cassonade.

Il a tout de même cuit 1h30 !! (Déjà que le bidou va se farcir du chou ouuuuh le jeu de mots ! alors si en plus il n’est pas super cuit…).
A côté, le haché a cuit aussi.
On mélange le tout, on nappe d’une bonne couche de purée maison …

On parsème de gruyère pour le gratin …
Et voilàààààà !!!

On en a eu pour deux jours … et tant mieux parce que c’est trop bon !

Edit : si vous vous lancez dans cette recette et que vous avez du chou rouge en bocal à la maison ... il ne faut pas le faire cuire 1h30, hein !! Vous le mélangez simplement au haché cuit avec les oignons.

9 Comments:

Anonymous raymonde said...

Hum, il a l'air vraiment bon ce gratin. Sûrement meilleur réchauffé (pour le 2e jour). Je n'avais jamais vu de hachis avec chou rouge. Très drôle la disseccation du chou :--)Ça aurait été bon aussi avec l'aubergine (genre Moussaka).

L'été indien c'est ... (j'aime mieux ne pas risquer une définition). Je suis maintenant retraitée de ma carrière de petit professeur.
En tout cas, ici aussi on l'a eu ce sublime été dimanche et lundi. Mais aujourd'hui, c'est frisquet:---)

13 octobre, 2006 19:43  
Anonymous Saturnas said...

Pour deux jours tu dis ? Encore une fois je propose que tu fasses goûter cela à tout les internautes qui passent par chez toi. Vivement que l'internet passe en odorama...

13 octobre, 2006 19:50  
Anonymous Thierry said...

Même en photo cela a l'air très appétissant ! Je connaissais le chou rouge en hors-d'oeuvre, mais il faudra que je goûte la version cuite, car ta recette a vraiment aiguisé ma curiosité.
Pomme, fromage et véritable purée maison : miiiammm !
Comme Raymonde, j'ai beaucoup aimé les références à Urgences et à Stephen King ! ;-)

13 octobre, 2006 21:17  
Blogger Bob Bricoleur said...

J'ai inauguré les plats d'hiver avec une bonne petite choucroute ...

Hmmmm, c'était divin ! ! ! Et il en reste pour demain !

N'importe quel prof de science ajouterait que le jus du chou rouge est un excellent testeur chimique pour les acides et les bases ... Faites l'essai avec du vinaigre ou du liquide pour lave-vaisselle ...

13 octobre, 2006 23:27  
Blogger Beo said...

Euh... y a pas de chou rouge en Bretagne? J'ai bien suivi? Eh be....

14 octobre, 2006 00:25  
Anonymous mariebruxelles said...

Alors, l'équivalent Français de notre "Américain" est le steack haché.
Comme je ne connaissais pas la variante avec du chou rouge (et pour cause : je ne l'aime que cru en salade), je me suis un peu renseignée sur le sujet.
Le Shepherd's Pie s'appelle ainsi parce qu'à l'origine ce plat se préparait avec de la viande d'agneau. Il devient "Cottage Pie" quand il est préparé avec du boeuf et "Fisherman's Pie" quand on remplace la viande par du poisson.
Traditionnellement, le FP est composé de carottes, de petits pois ou de haricots blancs à la sauce tomate (les fameux "baked beans"), de viande hachée et de purée de pommes de terre.
Je prépare un plat similaire avec un bon stoemp aux carottes ou aux poireaux et un reste de bouilli, le tout gratiné au four.

14 octobre, 2006 01:41  
Anonymous raymonde avec un masque pour paraître anonyme said...

Et du TofuPie avec du tofu. Je n'ai pu m'abstenir

14 octobre, 2006 02:19  
Anonymous Thierry said...

Hier dimanche nous avons testé ta recette intuitive, Stéphanie, et je confirme qu'elle est vraiment succulente ! Bien cuit, le chou se digère très facilement et son goût devient beaucoup plus subtil au contact des pommes et de la cassonade. Merci pour cette idée !

23 octobre, 2006 06:27  
Blogger Papilles et Pupilles said...

Je l'avais ratée ;). C'est vrai que c'est le même esprit. Bon week end

17 mars, 2007 14:47  

Enregistrer un commentaire

<< Home

F