22 mai 2006

Dis, raconte-moi le vent

Te raconter cet inconstant ?
Qui va, qui vient, trop versatile,
Joueur, coléreux, ou chantant ?
Autant te conter l’intactile !
Le vent, c’est tel un farfadet,
Tantôt joyeux, insupportable
Parfois têtu comme un baudet,
Il est toujours insaisissable.

Lorsqu’il n’est qu'un tendre zéphyr,
Pour caresser, câlin, la plage,
Distribuant dans un soupir
Des baisers que le coquillage
Enferme pour me les donner
Quand je le porte à mon oreille,
Il a, sachant s'abandonner
Cette âme exquise, sans pareille

Lorsqu’il courtise dans les bois
En automne les feuilles rousses
Leur offrant leurs derniers émois
Dans une valse que les mousses
Sauront me raconter plus tard,
Quand il ne restera plus qu’elles,
Il sait, d’un souffle sans égard
Du spleen déployer les deux ailes.

Lorsque, dans un grand hurlement,
Lugubre dans la nuit obscure,
Il va rôder hostilement
Parmi les arbres sans voilure
Dont les grands mâts griffent les cieux
Déversant leur tendresse blanche,
Hiémal, il vient, pernicieux,
Glacer par l’effroi qu il déclenche.

Mais au printemps quand il caresse
Tous les verts tendres en bourgeons
Et que son souffle sans rudesse
Fait palpiter les frais ajoncs,
Dans l’arbre qui soudain frissonne
Entre ses doigts, sous le soleil,
Le vent a le coeur qui chansonne
Pour acclamer le grand éveil !

Extrait du recueil "En cueillant le jour" par Johanne HB


8 Comments:

Anonymous lionel said...

le vent à vraiment été l'invité de ce week end partout en france, pas toujours très agréable d'ailleurs. A bientot sur photofixe :) Lionel

23 mai, 2006 10:15  
Blogger Gabbel said...

En effet, ça souffle ...nous empêchant de travailler au jardin. Ce dernier n'a pas trop souffert mais vivement le calme et le soleil !
Bienvenue Lionel ;-)(tes photos sont très belles, j'aime beaucoup celle prise à ton cours de plongée).

23 mai, 2006 11:29  
Anonymous Thierry said...

Très joli poème pour nous réconcilier un peu avec les bourrasques de ces derniers jours.

23 mai, 2006 15:34  
Anonymous landrellec said...

Désolée d'être si poétique, mais j'en ai plus que marre du vent et du froid.
J'aimerais, enfin, une journée ensoleillée, juste une seule, suis pas difficile. Quand ????

23 mai, 2006 19:23  
Anonymous xof said...

beau mariage de l'image et des mots... bravo...

24 mai, 2006 00:10  
Blogger Gabbel said...

et c'est pas évident de photographier le vent ;-)

24 mai, 2006 00:48  
Anonymous MLA said...

Jamais je n'aurais cru que tu puisses aimer ce genre de littérature !!! tu me surprends (agréablement) un peu plus à chaque fois ... et je suis sûre que ta Maman aime aussi !!! tu as très bien raconté le vent (car cet extrait est "merveilleux"), tu l'as même pris au piège de ton objectif !!!

24 mai, 2006 19:58  
Blogger Gabbel said...

MLA > j'avoue que je n'ai pas le recueil mais je compte bien me renseigner car le poème (trouvé sur le net) m'a beaucoup plu.
Prochainement : un extrait d'un auteur belge que j'aime beaucoup et que Maman connait car j'ai piqué le livre (il y a plusieurs années) dans le bibliothèque familiale.

24 mai, 2006 20:34  

Enregistrer un commentaire

<< Home

F