12 août 2006

Fabuleux voyage dans le temps....

Hier fut une journée parfaite, de celle qui vous laisse un sourire sur les lèvres quand vous vous endormez …
Mon amoureux s’est aménagé une trêve dans son travail, nous décidons de la mettre à profit pour partir visiter le musée rural de l’éducation à Bothoa.

A notre grande surprise, c’est un fabuleux voyage dans le temps que nous avons effectué !
Nous commençons notre visite par le visionnage d’un film tourné en 1962 … ici pas de faux-semblant ! Tout est d’époque !
On assiste à l’arrivée de l’institutrice remplaçante qui venait de la ville dans sa belle Dauphine bleu ciel.
Les enfants suivent les cours de manière assidue, les bras croisés.
Soudain, je suis happée par mes propres souvenirs en voyant cette petite fille écrire la dictée au tableau, en même temps que ses compagnons dans leur cahier…. Oui, je me souviens …cette application toute enfantine pour essayer d’écrire droit dans la pénombre du tableau tourné face au mur pour que personne ne triche … puis l’institutrice le retournait et nous corrigions le texte ensemble …
Le film continue … les enfants vont à la cantine tenue par une certaine Jeannine qui leur sert une sorte de bouillie mais ils semblent tous l’apprécier et si ce n’est pas le cas, le verre de cidre placé face à leur assiette les aidera certainement ! Pour les professeurs, même repas mais avec un verre de vin.
La journée se termine par un cours de musique, les enfants chantent accompagnés par le professeur au violon.
A côté de l’écran de projection, une petite exposition nous présente des objets d’écolier.

Tout en traversant la cour, notre guide nous explique que l’école a été créée en 1931 et accueillait dès le mois d’octobre 50 enfants et l’année suivante 73 !
En octobre 1933, une deuxième institutrice est nommée, sa classe fonctionnera jusqu’en 1941 dans une maison louée au bourg par la commune.
Après la seconde guerre, les effectifs baissent régulièrement et une classe disparaît en 1967.
Le 30 juin 1977, la fermeture définitive de cette école de campagne qui scolarisa 408 enfants est effective.
L’école, propriété communale, a été transformée en musée en 1994.
Nous nous dirigeons vers une maison imposante construite dans un coin de la cour.

(La maison photographiée depuis la rue)

C’est la maison de l’institutrice.
C’est une maison assez grande et avec tout le confort moderne de l’époque … pourtant si les professeurs avaient une grande notoriété, ils n’avaient qu’un maigre salaire.
Mais l’institutrice était mariée à un contrôleur des impôts qui gagnait donc bien sa vie et ils partageaient la maison avec le grand-père, retraité de la Marine et qui avait une bonne pension.
Tout a été reconstitué à l’identique… dans l’entrée, les manteaux paraissent avoir été accrochés à la patère à l’instant.


Nous commençons par la cuisine. Superbe !

Ce qui nous a vraiment impressionnés durant toute la visite ce sont tous ces petits détails de la vie courante qui avaient été retrouvés.
Le lustre avec un poids.

La magnifique cuisinière avec la cafetière.
Le moulin à café en haut à gauche et derrière le petit poêlon, le fer à repasser.

A droite de la cuisinière vous devinez un robinet … si dans chaque pièce il y a un poêle à charbon et l’électricité, il n’y avait pas l’eau courante, c’est pourquoi, à l’aide du broc, ils remplissaient le côté droit du fourneau avec l’eau cherchée au puits. Ils pouvaient ainsi utiliser le dessus comme bain-marie et par en dessous récupérer de l’eau chaude.
Le petit coin vaisselle (les eaux usées étaient récupérées dans un seau en dessous de l’évier).

A droite un garde-manger et le panier pour essorer la salade.

Les propriétaires aimaient beaucoup faire des pique-niques, voilà pourquoi on retrouve à gauche un réchaud au pétrole.
La guide était vraiment sympa et tentait de faire participer les enfant en visite avec nous … elle leur demandait souvent le nom ou la fonction d’un objet … elle a bien tenté de poser une colle aux adultes en montrant l’objet derrière la cuisinière mais j’ai épaté la galerie en donnant la bonne réponse … et ce grâce à qui ? Grâce à MarieBruxelles !
Eh, oui, il s’agissait d’un machine pour torréfier le café … un objet qu’il fallait découvrir il y a peu sur son blog !
La guide était très étonnée car peu de gens connaissent ce type d’objet, elle m’a demandé si je faisais les Puces ou autre … « non, non j’ai une amie qui aime nous poser des énigmes en nous montrant de vieux objets » ai-je bafouillé :-)
Toujours dans la cuisine, une vieille TSF.

Pas d’eau courante ? Qu’importe, tout le confort moderne avec ce petit lave-mains !

Tous les objets ont été chinés ou donnés mais les meubles sont ceux de l’institutrice.

Dans le salon, la douceur de vivre au son du phonographe …

A l’étage, 3 chambres.

D’abord celle du grand-père.

Tout y est … le coin toilette…

Le lit moelleux …

La table de nuit avec l’inhalateur et le mouchoir brodé (et caché dans la table, le pot de chambre)

Un petit coin couture a été installé pour la maîtresse de maison.

Dans la chambre des parents …

La superbe lingère avec son contenu fabuleux : draps brodés, chaussons, couches en tissu et couvertures pour emmailloter le bébé, que l’on nommait lange.

Bébé a bien entendu son berceau…

Dans un coin de la pièce, derrière un paravent …

Le coin toilette …

A droite, la brillantine et à gauche dans le sachet…du shampoing en poudre ! Et dans la petite boite argentée du savon-dentifrice. (Il fallait mouiller sa brosse à dent puis la frotter dessus).

Et pour finir, à côté, une toute petite chambre, celle de Juliette la petite fille de la maison.

Il est temps à présent de rentrer en classe !

Assis sur les bancs de l’époque, nous écrivons péniblement à la plume les problèmes soumis au tableau …

Mon amoureux reçoit même un bon point !

Au programme des récitations : pour le cours préparatoire : Maurice Carême et le cours élémentaire : Edmond Rostand.

Au cours de moral : la conscience, le devoir, la famille. Devoirs envers les parents et grands-parents (respect, obéissance, reconnaissance).

Notre département s’appelait encore les Côtes du Nord.

Répartition des productions bretonnes.

Le calcul … ma bête noire ...

Le temps en suspens … le maître vient d’enlever son tablier gris … il est peut-être dans la cour ?

Non personne …

L’espace d’un instant nous entendons le bruit des cerceaux roulant dans le gravier (notre guide est assez douée).

… puis le silence …

Nous sortons, laissant derrière nous plus de souvenirs que nous ne pouvons en imaginer …
Une merveilleuse visite que je vous conseille vivement !

11 Comments:

Anonymous Saturnas said...

Beau voyage dans le temps, en effet. Je voulais voir ce musée (mentionné dans le Guide Vert) durant mes vacances (qui viennent de s'achever) mais ma copine ne voulait pas : étant instit elle connaît tout cela (d'ailleurs je vais aussi essayer de passer le concours l'année prochaine). Enfin, nul besoin de visiter ce musée, Gabbel nous l'a présenté d'une façon très complète. Nous le visiterons peut-être lors de nos prochaines vacances en Bretagne.

12 août, 2006 14:49  
Anonymous Mamitoucépatout said...

Waouh!.. me voilà replongée dans mon enfance...exactement ce que j'ai connu : le boulier compteur, les panneaux de système métrique, l'encrier incorporé dans le banc,le petit ouvrage au point de croix. Et l'intérieur de la maison de l'instit...je m'y vois encore assise au pied du fauteuil dans lequel mon père chéri lisait son journal tout en fumant sa pipe
Merci pour cette bouffée d'heureux souvenirs!

12 août, 2006 18:05  
Blogger Gabbel said...

Saturnas > Oh mais je n’ai pas tout dévoilé !! Il y a avait encore de nombreux objets dans les tiroirs !
Mami > J’espère vraiment y retourner avec toi, un jour !

12 août, 2006 18:18  
Anonymous Thierry said...

Ce reportage est excellent. On découvre parfois des lieux dont la magie nous transporte à des années lumière de notre quotidien. Et pourtant, il ne s'agit là que de montrer une autre image de ce même quotidien. Mais cette image-là se charge soudain d'histoire... C'est beaucoup plus qu'un décor.
Quand j'étais enfant, j'ai connu quelques vieilles personnes dont la maison ressemblait, finalement, à celle de cette institutrice. Des choses dont je me souvenais avec clarté, mais tant d'autres avaient été oubliées, erodées par le temps et lentement reléguées au rang de vide-grenier un peu miteux et désuet. Elles ressurgissent soudain en contemplant tes photos, avec une fulgurance bienheureuse. Je sais à présent que leurs détails vont me revenir petit à petit, s'infiltrer dans les méandres de la mémoire et refaire le chemin jusqu'à leur source émotionnelle. De la chaleur sous la peau, en somme.
Merci.

12 août, 2006 21:08  
Blogger Beo said...

Quel joli musée et bien pourvu! Un vrai régal en photos alors j'imagine en vrai!

Ce que j'aime bien; c'est de retrouver moult objets qui étaient aussi courant dans ces années-là, dans les foyers au Québec.

Merci pour cette belle visite guidée!

13 août, 2006 14:22  
Anonymous mariebruxelles said...

Héhéhé, mes p'tites énigmes qui servent à quelque chose. Qui aurait cru ça ? ;-)
En regardant les belles photos que tu as faites, j'ai reconnu des tas d'objets que j'ai utilisés au début des années 60. La grand bouteille d'encre avec son bec verseur, les encriers dans les pupitres, les porte-plume....
Ca ne nous rajeunit pas, tout ça !

13 août, 2006 14:50  
Blogger Dodinette said...

délicieusement rétro, ça fait envie !

dans le genre, je te conseille VIVEMENT le musée des vieux métiers vivants à Argol, sur la Presqu'île de Crozon. c'est super, dans mon souvenir le seul rayon de soleil de looooongues vacances pluvieuses en bretagne quand je devais avoir 12 ans...

16 août, 2006 00:43  
Anonymous Cyril said...

Très belle ballade dans le temps qui s'est arrêté... quel reportage ! Bravo.

16 août, 2006 10:33  
Blogger Gabbel said...

Merci Cyril ! ;-)

16 août, 2006 18:02  
Anonymous dieudeschats said...

Je ne vois aucune des photos de cette note... sont-elles hébergées ailleurs que d'habitude ?

19 août, 2006 10:24  
Anonymous dieudeschats said...

J'ai rien dit : elles sont apparues en rechargeant la page après avoir posté le commentaire précédent !
Les mystères d'internet :)

19 août, 2006 10:34  

Enregistrer un commentaire

<< Home

F