08 janvier 2007

Quand faut y aller ...

Bon mes amis l’heure est grave, il va falloir passer à l’action … une action que toutes les filles qui ont la girlie attitude vénèrent et que moi je déteste : le shopping.
N’osez même pas penser un seul instant que je m’apprête à faire les soldes !
Enfin, si, un peu … dans le sens où je vais probablement acheter un ou deux vêtements cette semaine et que ça tombe juuuuuustement à ce moment-là (comme dirait Dubosc/Chirac "et pourquoi c’est moi qui changerais ?" ).
Ainsi donc, je me prépare psychologiquement à pénétrer dans l’arène de la féminité décuplée et beurk, décidément je n’aime pas ça.
Depuis toujours d’ailleurs.
Petite, maman n’a jamais été folle de shopping, on allait de temps en temps faire les magasins mais on capitulait très vite toutes les deux … on finissait de ratisser la Rue Neuve (La rue commerçante de Bruxelles à l’époque) en 4ème vitesse et on s’affalait dans le bus direction maison, heureuses que ce soit fini.
Bon je veux bien admettre que durant mon adolescence mes rondeurs ne m’ont pas vraiment aidée à aimer ce genre d’activité – quand on est ronde, ado et mal dans sa peau, on fait rapidement une croix sur ce genre d’occupation.
Et puis il faut qu’on m’explique où est le plaisir de passer sa journée dans des cabines d’essayage surchauffées en suant sang et eau pour essayer de rentrer dans un pantalon décidément trop petit, mais qui "vous va à raviiiiiir" selon la vendeuse et finalement terminer sa journée épuisée, les pieds en compote et le porte-monnaie vide ?
Pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé.
Je me souviens d’un jour épique…
Une de mes collègues de l’époque et avec qui je prenais souvent pauses et heure de table m’avait proposé de quitter un peu plus tôt le boulot pour faire les boutiques.
J’ai trouvé l’idée sympa et puis comme ça je continuais à parfaire mon anglais et elle son français (elle ne parlait que le polonais et la langue de Shakespeare).
Hihihi … je la revois encore tenter de répéter "cabiiiiine d’essayaaaaaage" :-)
Bref, on quitte le bureau plus tôt, J. ayant donné rendez-vous à deux copines à 16h00.
Et c’est là que le calvaire commence … car non seulement J. est une accro du shopping mais c’est une vraie dingue !
On passe une demi-heure dans chaque boutique pour finalement débarquer chez H&M où je vois ma collègue se charger de plus en plus de milliers de choses en poussant de petits cris "Oh it’s so lovely … c’est joliiii".
Et moi pauvresse que fais-je ? J’attends … car bien entendu elle essaie tout … Et stupéfaction quand on arrive à la caisse ; elle achète tout ! 25 pièces au bas mot !
On sort … il est 19h00 … heure de fermeture des boutiques … mais vous croyez que ça l’arrête ? Mais que nenni ma bonne dame, que nenni !
Elle va même jusqu’à passer sa tête sous les volets métalliques à moitié baissés pour demander si elle peut encore rentrer … Aaaaaaaaah !
Heureusement que nous étions vendredi, le week-end entier me fut utile pour me remettre …surtout mes pieds … mes pôôôôôvres pieds …
Alors pourquoi me direz-vous ? Pourquoi cette envie soudaine de courir le textile ?
Oh pas par envie … mais par besoin.
Car il faut savoir qu’avec un bidou comme le mien c’est plutôt yo-yo question kilos. Je me souviendrai toujours du témoignage de ce jeune garçon qui disait « quand on a une MICI, il faut deux garde-robes, une pour les crises et une pour les rémissions » et c’est vrai mais quand vous avez été en rémission pendant 4 ans … ben, y’a plus grand-chose dans vos penderies pour les jours de crise, ce qui veut donc dire que je suis bonne pour aller me chercher deux pantalons rapidement (quasiment 3 tailles en moins, c’est chaud tout de même)… ou alors j’investis dans des bretelles… c’est pas mal des bretelles .. et puis ça soutient bien…


13 Comments:

Anonymous raymonde said...

oh, quel soutien mais ça tire en bas :-)

08 janvier, 2007 23:15  
Anonymous mariebruxelles said...

Et puis, ça déborde un peu, non ? ;-)
Je comprends tes réticences : moi aussi, je déteste faire les magasins, même en dehors des périodes de soldes.

09 janvier, 2007 00:03  
Anonymous Nat said...

Coucou la miss,

Si tu veux, je suis partante pour t'accompagner psychologiquement, dans cette rude épreuve, qu'est le shopping. En plus, il n'y a que 2 rues commerçantes, donc ça va aller vite! Tiens moi au courant A+

Nat

09 janvier, 2007 00:43  
Anonymous Baïlili said...

Chaque fois, je me dis que j'irai dès le début des soldes et je me retrouve en troisième semaine quand il n'y a plus rien à ma taille ! Mais cette année, j'y vais, sûr, cette semaine... D'ailleurs, j'ai plus rien à me mettre !

09 janvier, 2007 01:57  
Anonymous Saturnas said...

Ha là là, je ne vous comprendrai jamais mesdames...
Mais si, vous avez plein d'habits à vous mettre, vos armoires regorgent de fringues et je doute que vous les avez usé jusqu'à la corde (les trucs usés, c'est aussi un style). Enfin, je m'attends à voir des cinglés (des gars cette fois-ci) qui attendent l'ouverture des hypermarchés et se battre pour le joujou hi-tech à prix cassé. Que c'est beau la société de consommation...

09 janvier, 2007 08:25  
Anonymous Noisette said...

Tu es charmante dans ta nouvelle tenue, si si...

09 janvier, 2007 08:31  
Anonymous Guess Who said...

Si l'humour revient c'est bon signe.
Les bretelles c'est très bien... mais attention ça peut claquer si on les enlève un peu brutalement... et celles là risquent de faire très très mal

09 janvier, 2007 09:38  
Anonymous Thierry said...

Je ne parlerai même pas de l'horreur que représente, à mes yeux ébaubis, les enseignes de fringues dans nos villes modernes à l'heure où nos ateliers de confection ont délocalisé en Tunisie, en Chine ou en Inde, quand ils n'ont pas simplement mis la clé sous la porte, au prétexte de satisfaire à cette forme de commerce inéquitable. Toutes les petites librairies pittoresques et les disquaires que je fréquentais quand j'étais étudiant ont laissé place à ce qui est devenu le niveau zéro de la consommation. S'il faut de tout pour faire un monde, soyons toutefois vigilants à ne pas en faire de trop. Car enfin, quel sentiment tribal pousse ainsi des hordes féminines à envahir les rues des villes pour quelques carrés d'étoffes dont l'usage fantasmé qu'en fait cette fille, en photo, ne permettrait pas de passer l'hiver sans risquer un mauvais rhume ?
Je ne parlerai pas non plus de cette fille-là, justement, mais pas pour ce que vous supposez, mesdââmes, des regards masculins portés sur la question (bien que cette imprudente ait tout d'un point d'exclamation), et de nos faiblesses de mâles affamés devant pareils appâts (ah, pas touche !). Vêtus de quoi, par souci de parité, pourrait-on se rendre aussi ridicules ? J'imagine seulement le pittoresque de la situation si je portais, comme elle, des bretelles sur un slip (mouahahaha !). Cela dit, Superman est parvenu a susciter l'admiration de la gente féminine, comme quoi on peut être bel homme et porter son slip sur ses vêtements sans que le ridicule ne tue personne... Mais je m'égare.
De tout cela, non, je ne parlerai pas car il est grand temps de passer enfin aux actes ! Qu'il s'agisse des soldes, perçus comme un mal de notre civilisation en proie à la décadence, ou de cette pauvresse qui attend, offerte, on ne sait quoi d'on ne sait qui, je vous le dis sans hésitation : prenons les choses en mains !

09 janvier, 2007 09:43  
Anonymous dieudeschats said...

Je te comprends, je n'aime pas faire les magasins... je suis la championne du temps de séjour le plus court dans les boutiques ^^
Le sommet de l'horreur a été atteint un jour où j'accompagnais ma soeur pour qu'elle se choisisse des chaussures. Il faut dire que ma soeur est mon exacte opposée, aussi bien au niveau physique que caractère. Elle a au moins mis deux heures à se décider entre deux paires, dans un magasin... argh !!! Plus jamais ça !!

09 janvier, 2007 09:48  
Anonymous raymonde said...

Franchement Thierry, terminer sur une note comme ça : " prenons les choses en main "...c'est digne d'un Dubost ou d'un Gerra :-). Non, je sais que t'es sérieux et que t'as pas l'esprit si tordu. Bravo pour ta critique sociale ! Nous vivons dans un vrai monde de consommation ! Il faut passer à l'action, "prendre les choses en main".

Mais n'empêche qu'à travers ta critique, tu es très drôle : "quelques carrés d'étoffes dont l'usage fantasmé qu'en fait cette fille, en photo, ne permettrait pas de passer l'hiver sans risquer un mauvais rhume" et "Cela dit, Superman est parvenu a susciter l'admiration de la gente féminine, comme quoi on peut être bel homme et porter son slip sur ses vêtements sans que le ridicule ne tue personne... Mais je m'égare". Permets-moi de m'esclaffer sans ne rien compromettre du sérieux de la chose :-). Les filles, il faut prendre les choses en main hihihi !

10 janvier, 2007 01:43  
Anonymous raymonde said...

... en relisant ton texte, je crois que tu as l'esprit tordu et que je t'ai sous-estimé. Mille excuses !

10 janvier, 2007 01:48  
Anonymous Fortu said...

Je sais pas pourquoi mais j'aime bien cette photo :)

10 janvier, 2007 07:30  
Blogger Beo said...

Moi j'adore faire les boutiques mais il faut que j'aie les sous sur moi, que j'aie un coup de coeur et que le tout soit bouclé à l'intérieur de 15 à 30 minutes!

Faire les boutiques durant des heures: non merci!

10 janvier, 2007 18:36  

Enregistrer un commentaire

<< Home

F