20 août 2006

Après le twist ... la country

Aujourd’hui petit tour à Saint-Donan, village situé entre Saint-Brieuc et Quintin, pour la fête de Lorchamp.
En fait, elle porte aussi le nom de Fête du Cheval … voilà un argument de poids pour y aller et cette année elle est placée sous le signe des cow-boys … Au programme danses et démonstration de monte country.

A notre arrivée, tout semble calme mais à y regarder de plus près tout le monde est, en fait, encore à table …

Le spectacle commence avec quelques pas de danse …

Les cow-boys entrent bientôt en piste …

Les chevaux sont vraiment magnifiques et très doués … il faut savoir que la monte country est très particulière et demande des années de dressage, beaucoup de patience et une grande confiance entre le cavalier et sa monture.

La preuve que tout ce fait en douceur avec l’accord du cheval est par exemple le type de bride employée : elle n’est faite que d’un mors et une lanière attachée à l’oreille (parfois au deux)… exit le sous-gorge, le frontal, la muserolle …

Le cavalier dirige le cheval avec une seule main … logique car avec l’autre les "vrais" cow-boys tiennent leur lasso. Les indications de direction sont données simplement en posant un peu plus la bride à gauche ou à droite sur l’encolure de la monture…. Le mouvement est tellement discret que l’on en vient presque à croire que le cheval fait tout tout seul mais c’est encore une fois un travail de longue haleine.

Nous avons eu droit à une belle démonstration de reining ; une discipline du dressage américain avec notamment le "sliding stop" (le cheval fait un arrêt net au grand galop)

ou encore le fameux "spin" (le cheval tourne très vite sur ses postérieures).

Les chevaux habituellement utilisés pour ce genre d’exercice sont des Quarter Horse.
Cette race vit le jour en Caroline et en Virginie, deux états particulièrement férus de courses se pratiquant sur une distance de 400 mètres (un quart de mile). Ces courses, très populaires à l'époque, étaient organisées par les planteurs de coton et de tabac. Elles se déroulaient en pleine ville ou sur les chemins de plantation. Pour gagner ces courses, il fallait des chevaux capables de déployer un galop rapide sur une courte distance. Le Quarter Horse se révéla être le cheval le plus rapide au monde sur un quarte de mile, ce qui lui valut le nom qu'il porte aujourd'hui.

C’est une race de cheval qui aime réellement travailler et qui s’amuse beaucoup mais pourtant l’un d’eux s’est particulièrement fait remarquer en refusant bien souvent de passer au galop … l’animateur nous a expliqué par la suite que c’était une maman qui avait été sevrée de son poulain la veille et elle avait encore un peu le cœur lourd….

D’autres chevaux arrivent bientôt mais à vapeur cette fois-ci !

Ce sont de vieux tracteurs ! Le plus vieux date de 1940.

Il semble que la relève soit assurée !

Nous assisterons aussi à la mise en route de cette moissonneuse batteuse toujours en service et datant de 1920-25 !

Les danses continuent…

Un monsieur a rejoint la piste…

C’est ensuite la parade des drapeaux …

Les risques du métier...

Là aussi il y a beaucoup de travail derrière cette démonstration, les chevaux étant d’un naturel peureux il faut les habituer à ce bout de tissu volant dans tous les sens…

Evidemment il devait être de la partie ...

Un autre gabarit défile par la suite …

On peut peser plus d'une tonne et être coquet...

On peut aussi faire une tour en calèche …

Et si ça vous tente …voici Scoubidou le premier prix de la tombola !

5 euros c’est pas cher payé pour un poulain … mais je n’ai pas joué car avec ma chance nous serions rentrés avec ! :-)

8 Comments:

Anonymous Thierry said...

"I'm a poor lonesome cowboy
And a long way from home..."

(j'aime vraiment beaucoup les chevaux !)

20 août, 2006 19:24  
Anonymous Mamitoucépatout said...

Bien belle journée dans ce petit village du Far-West. Effectivement il valait mieux ne pas miser sur un billet...Mademoiselle qui rafle à chaque fois les gros lots des tombolas! Dommage que les drapeaux ne faisaient pas partie des lots, celui avec la feuille aurait été apprécié je pense!

20 août, 2006 19:59  
Blogger Beo said...

Superbes photos! J'aurais aimé y être: j'adore les chevaux aussi.

Sauf erreur quand on parle de manière de monter, il y a deux écoles: western (dont on a un bel exemple ici) et euh... j'ai un blanc! M'enfin; quand j'étais ado... je montais et à la manière western.

J'adore le drapeau sur la 2e photo, et bien évidemment le Canadien ;-D qu'il fait toujours aussi chaud au coeur de voir, dans mon cas.

20 août, 2006 22:01  
Blogger Gabbel said...

Thierry > Il manque le coucher de soleil :-)
Mamitou > Pour la petite histoire, quand ils sont venus planter le drapeau dans le sol … la feuille d’érable était la tête en bas !!!! … évidemment mon amoureux est allé le signaler (en disant qu’il était canadien) et le monsieur lui a répondu que ce n’était pas bien grave et que si ça tombe il n’y a que nous qui allions le remarquer (pourquoi ? Tous les visiteurs étaient des ignares ??)…il a insisté en disant que c’était comme mettre le drapeau français à l’envers pour commencer par le rouge … du coup nous avons été chargé de le déplanter, le détacher et le remettre à l’endroit … donc si la feuille d’érable flotte vaillamment si droite ….c’est grâce à nous ! :-)
Béo > On parle d’école Western et école classique … tout simplement … mais on dit aussi monter à la française … comme la jeune fille portant le drapeau canadien.
La selle, la position du cavalier, le bridon … tout est alors bien différent.
Pour avoir essayé pas mal de selles, la western est la plus confortable ! Et la manière de diriger le cheval … un pur bonheur.
Un bridon pas mal aussi dans le style douceur « cow-boy » c’est l’hackamore, le bosal ou le side pull qui sont tous des bridons sans mors … un vrai respect du cheval !

20 août, 2006 23:14  
Anonymous Thierry said...

Un petit bémol, pour ce qui concerne le respect du cheval, au sujet du cavalier qui arbore des éperons à ses bottes. Souci du détail ?
Je chipote, là, je sais ! ;-)
Aaaahh ! D'accord, ils sont en caoutchouc métallisé... 'Avais pas vu.
Et puis c'est quand même triste de jouer un poulain à la tombola... Un stage de découverte de cette pratique d'équitation, une soirée avec Robert Redford (célèbre murmureur de cinéma), l'intégrale des films de John Ford (et il y a de quoi faire !), un dessin original de Giraud, une copie d'un bronze de Remington, une selle western entièrement climatisée, par exemple, auraient constitué des lots infiniment plus respectables. Ce n'est qu'un avis personnel.
Sinon, j'avais déjà vu des documentaires sur cette pratique d'équitation et de dressage réellement impressionnante à laquelle ton reportage, Stéphanie, rend honneur : il est aussi bien informé et argumenté en la matière. Un beau témoignage, en somme !

21 août, 2006 07:18  
Anonymous mariebruxelles said...

Je n'osais pas le dire, mais puisque Thierry en a parlé le premier, j'y vais : quelle idée d'offrir un poulain (ou tout autre animal vivant, d'ailleurs) comme premier prix d'une tombola ! Ca me révolte et je n'arrête pas d'y penser depuis hier.
J'espère qu'il est tombé chez des gens responsables et qui sauront prendre soin de lui.

21 août, 2006 10:22  
Blogger Gabbel said...

Je sais, je sais …moi aussi j’ai trouvé cela bizarre mais je vais mener mon enquête auprès de la boulangère du village … elle va probablement me donner une explication sur ce premier prix et surtout ce que l’on en fait si ce sont des « gens de la ville » qui le gagnent.
Bon, à leur décharge, il faut noter que la plupart des visiteurs étaient des gens du coin, des paysans, je présume (et espère) qu’ils savaient ce qu’ils faisaient quand ils jouaient …
Pour rajouter une couche … le 2ème lot c’était un mouton et une bouteille et le 3ème lot un mouton ….
Thierry > Les éperons (que je n’apprécie pas non plus) on été rajoutés vers la fin sur les bottes du cavalier à la monture rébarbative mais ça n’a pas marché :-)
Quand on est passionnée on apprend vite et beaucoup :-)

21 août, 2006 12:08  
Blogger Beo said...

Voilà que ça me revient on dit soit western ou anglais, à l'anglaise ce qui est prévu pour faire les compétitions de sauts d'obstacles etc... c'est plus coincé oui comme apprentissage :-)

Alors là.... c'est quoi ces idées de placer les drapeaux n'importe comment... m'enfin: j'ai pas le monsieur devant moi hein!!!

Merci à vous alors d'avoir replacé correctement... j'ose pas imaginer les photos :lol: Et comme tu dis... les gens se seraient demandés: mais qu'elle contrée est-ce là!

21 août, 2006 18:56  

Enregistrer un commentaire

<< Home

F