11 septembre 2006

Septembre

Il fait encore très/trop chaud malgré la mi-septembre approchant.
Lassée de faire la crêpe en lisant des magazines people sous le soleil espagnol, je me décide à reprendre le chemin de l’appartement et à quitter le bord de la piscine.
L’escalier m’accueille dans son ombre salutaire. Le froid des marches agace mes pieds.
Heureusement, nous avons pensé à fermer les stores du salon ce matin, la fraîcheur y est presque irréelle…
Je me sers un verre d’eau … quelle heure est-il ?
Hmm … j’ai le temps de zapper un peu puis de prendre une douche avant que N. ne revienne de chez ses parents habitant un peu plus loin.
Affalée dans le sofa, PPDA apparaît bien sérieux sur l’écran …
De la fumée, des flammes … Ils font un reportage sur Waco ou quoi ? C’est la date anniversaire ?
Soudain, sur la table basse, mon GSM se met à vibrer.
C’est mon amoureux … j’entends sa voix chargée d’incompréhension et d’une profonde tristesse…
"Allume la télé, New York est touchée par des attentats".

Et vous, vous étiez où ?

PS : lorsque nous avons passé quelques jours à N - Y, il y a bientôt deux ans, aller voir ce qu’il restait des Twin Towers n’était pas au programme mais N Y est plus petite qu’on ne le pense et finalement après s’être baladés dans le quartier des affaires, vu la bourse et Wall Street, nous nous sommes retrouvés sans nous y attendre devant Ground Zero.
Honnêtement, les panneaux accrochés sur les grilles entourant le site et relatant les faits avec moult photos et la liste des personnes décédées m’ont plus impressionnée que le site lui-même.
N’ayant pas vu les tours "avant", je n’ai pas ressenti de vide face à ce trou énorme... il ressemblait plutôt à un vaste chantier de construction.
Des bulldozers, des tonnes de béton, ici et là encore des gravats mais sans plus …
Et puis soudain comme un espoir émergeant des décombres…



Je ne suis pas croyante mais j’ai voulu y voir un signe de la confiance en l’avenir.

Dernière chose, avec mon empathie presque maladive et mon cœur éponge, impossible de regarder les émissions, documentaires et autres qui déferlent en ce moment sur le petit (et grand) écran mais je vous invite à regarder ce soir sur ARTE à 22h15 : 11‘09’’01 : september 11.
Une série de courts métrages de 11 minutes que j’avais déjà vus sur Arte, il y a 4 ans.
J’ai particulièrement aimé celui de Lelouch.

8 Comments:

Anonymous madame proprette said...

Ce soir, je vais suivre ton conseil et regarder ARTE.
Dès que j'aurai un peu plus de temps je viendrai en plus longue visite sur ton blog dont les photos me plaisent vraiment beaucoup (pour l'instant je n'ai visité qu'août!)
A bientôt.

11 septembre, 2006 19:33  
Anonymous Thierry said...

Le 11 septembre 2001, je travaillais dans une société où, contrairement à aujourd'hui, je ne pouvais pas entendre la radio. En raison de ma charge de travail, je n'avais pas non plus le temps de consulter les différents médias sur internet.
Plusieurs fois au cours de cet après-midi-là, des collègues sont passés me voir en me disant que des avions s'étaient écrasés contre le World Trade Center. Je pensais qu'ils plaisantaient en cherchant à savoir si j'étais à ce point absorbé par mon travail. Puis, des bruits provenant des bureaux voisins m'ont fait comprendre que mes collègues s'étaient connectés, un à un, aux diverses chaînes de télévision.
J'ai compris. Pas immédiatement, mais j'ai ressenti passer un souffle étrange, monter une rumeur sourde à travers mon corps. Cela devait être vrai. C'était donc arrivé.
En quittant mon poste, je suis monté dans ma voiture j'ai allumé la radio. En chemin, il y avait moins de monde dans les rues et les visages croisés étaient graves.
Arrivé chez moi, la télévision était allumée et les images, devenues hypnotiques, défilaient sans cesse.
A mes yeux, ces deux tours ne sont toujours pas devenues le symbole qu'on nous sert régulièrement. S'il en est un, c'est moins celui de la puissance américaine mise à terre que de l'incapacité de ce pays à se défendre révélée au monde entier, de ses faiblesses sur son sol même (voir documentaire diffusé cet après-midi sur la chaîne Histoire). Un peu de son arrogance, aussi, à se croire invulnérable au point de donner des leçons à la planète entière.
Je n'ai pas compris pourquoi, dans les jours qui ont suivi, la décision de faire la guerre à l'Irak a été prise. Cette incompréhension est toujours là, y compris dans les médias.
Enfin, et indépendamment des souffrances endurées par des centaines de familles, je doute de l'intérêt que représente l'insistance avec laquelle, depuis une semaine, on nous "vend" les commémorations de cette tragédie. Au moment même où je rédige ce commentaire, j'entends à nouveau défiler les vidéos des crashes contre les tours... C'est, je le crains, de l'émotion à l'état brut qu'on agite dans chaque foyer à défaut de compréhension et de raisonnement lucide.
J'aimerais comprendre.

11 septembre, 2006 20:25  
Blogger Beo said...

Je sais que je ne pourrai jamais voir le film d'Oliver Stone qui sort prochainement. Aucune envie de resasser ce grand malheur :(

Ce jour là: je travaillais à Genève et j'étais en grande conversation avec un compatriote que je venais de rencontrer dans son bureau. Les rumeurs nous sont parvenues... on y croyaient pas.

J'ai poursuivi mon boulot et ce n'est qu'à 17 hrs en allumant la télé... que...

Sinon: j'estime que ce moment hautement médiatisé de par le monde et en direct... ne doit pas occulter tous les autres malheurs du Monde.

11 septembre, 2006 22:44  
Blogger Gabbel said...

MP > Bienvenue ici, passe et repasse quand tu veux, prends ton temps et bonne lecture :-)
Thierry > Il est tellement plus facile de passer en boucle des images que d’appendre de ses erreurs...
Je sais que personne ne mérite de vivre ce genre de chose mais ce jour-là si l’Amérique a mis un genou à terre elle n’en a malheureusement pas pour autant gagné en humilité.
Béo > Le pire fut mon retour au boulot …dans une boite américaine … quand mon boss m’a prise dans ses bras, ça m’a fait bizarre…

12 septembre, 2006 01:10  
Anonymous Baïlili said...

J'étais au boulot où il y a plein de TV (qui servent d'habitude à voir toutes les retransmissions de sport) et nous étions nombreux devant l'une d'elles... A un moment, j'ai dit "la tour va s'effondrer" et tout le monde m'a charriée... Deux minutes plus tard, elle s'effondrait, j'en étais malade...

Le pire, c'est ma mère qui recevait une copine mariée à un américain. Ils étaient tous les deux en voyage en France. Quand l'américain a vu les événements à la TV, il a dit "Tout ça, c'est la faute de ce C**** de Bus* !" Ma mère en reparle encore...

Je n'ai pas vu le reportage dont tu parles. Dommage, j'adore Lelouch et j'aurais bien aimé voir le sien.

Il y a 15 ans, je suis allée à New-York et je suis montée tout en haut d'une des tours... Honnêtement, j'ai la trouille de retourner à NY. Ma fille me tanne pour qu'on y aille mais il y a un petit qulque chose qui me dit "non, ce n'est pas une bonne idée, surtout avec Ma Puce chérie..."
Voilà ce que me rappelle 2001 et ce qu'il en reste aujourd'hui... Beaucoup, en fait...

12 septembre, 2006 01:49  
Blogger Gabbel said...

Baïlili > Les courts metrages repassent le 15/09 à 00h50.
Je n'ai eu aucune crainte quand j'ai été à NY.
Maintenant, j'en aurais plus en allant à Londres, Paris ou ailleurs...

12 septembre, 2006 01:59  
Anonymous Saturnas said...

Je crois que, comme pour l'assasinat de Kennedy, on se souviens tous de ce que l'on faisait ce jour là, c'est le genre d'événement qui marque une génération. Pour ma part c'est ma soeur qui m'a appellé puis j'ai passé la journée au boulot (sans trop y croire) avant de rentrer chez moi regarder la télé. Je suis resté collé devant, alarmé comme tout le monde, pendant des heures. Je me rappele bien qu'Alexandre Adler qui didait que le patron de la CIA devrait se suicider après ces actes terroristes. Alexandre Adler est un historien que l'on voit parfois sur Arte. Après cela, je n'ai jamais pu le supporter, il ne faisait qu'apporter de la haine.
On sentait bien que beaucoup de choses allaient changer à partir de ce jour.
Pourtant, j'avoue avoir pensé que les USA "méritaient" une leçon (mais pas à ce point là), c'était un peu David contre Goliath. Dommage que Bush n'en a pas profité pour devenir plus humble au lieu de deverser des torrents de feu sur le moyen-orient.
A présent, je ne m'y interessse plus, c'est du passé, il faut reconstruire plutôt que haïr, ce que refuse de faire le crétin de Bush.

12 septembre, 2006 10:29  
Anonymous Baïlili said...

Merci pour l'info, je vais regarder, les horaires me conviennent !

C'est effectivement pareil pour Londres, je n'ai pas vraiment envie d'y aller. Pour Paris, je n'ai pas le choix...

12 septembre, 2006 13:13  

Enregistrer un commentaire

<< Home

F