19 janvier 2007

C'est quoi ton herbe ?

J’arrive enfin, un peu en retard mais pas trop.
Bonne-maman m’attend dans la pénombre du hall d’entrée.
J’enlève ma blouse blanche, je rajuste ma robe noire et le col du chemisier de ma grand-mère, elle est vraiment très belle et très chic avec ces boucles en diamant.
Un regard complice, ok c’est parti, je pousse la porte à deux battants.
Ils sont tous là et se retournent comme un seul homme.
La chapelle n’est pas grande mais accueillante ... un peu comme celle des hôpitaux que l’on voit dans les films.
Je remonte l’allée à son bras ... je les entends chuchoter :
« Tout de même ce mariage commun ! »
« Oui surtout que les mariés ne seront pas présents ! »
Ah ? Je me marie ? Sans la présence de mon futur ? Ok…
Nous arrivons à l’autel : une estrade, avec en son centre une table recouverte d’une nappe blanche. Dessus, une coupe en or, une bible ouverte et une assiette pleine d’hosties.
A sa droite, 3 Japonais debout nous sourient. Ils sont totalement identiques dans leur complet gris satiné avec chemise blanche et cravate bordeaux.
A gauche de l’autel, 3 gamines, japonaises également. Elles sont assises et habillées en collégiennes … elles pouffent en nous voyant.
Le prêtre japonais s’avance et commence la bénédiction de nos noces.
Je ne comprends pas tout ce qu’il dit, on dirait qu’il parle anglais mais avec une patate chaude dans la bouche.
Soudain, dans mon dos, quelqu’un m’enserre… je suis rassurée, c’est mon parrain qui me dit qu’il est finalement venu. Il va s’asseoir près du reste des invités.
Sur l’estrade, maintenant, se trouve une sorte de vitrine dans laquelle est posé un vase.
Le prêtre s’en empare.
Je vois mieux l’objet à présent ; c’est comme une sorte d’énorme bouteille remplie de sable de couleur.
Comment sont-ils arrivés à recréer Vishnu en sable fuchsia sur fond blanc ?
Le curé est comme fou maintenant, il porte à bout de bras au-dessus de sa tête le gros flacon.
Descendant de l’estrade, il court dans l’allée principale.
Brusquement, il dépose la bouteille par terre et d’un formidable shoot la fait exploser contre le mur.
Puis il s’enfuit en hurlant…

Analyse ;
- Bon, Bonne-Maman avec tout le respect que je te dois et malgré ta très grande forme pour tes presque 90 ans, est-ce bien raisonnable de te remarier ? …en plus nos maris n’étaient même pas là.
- Mais pourquoi, pourquoi ai-je rêvé de mon parrain en sachant que je n’ai plus de contact avec lui depuis... ouh là, oui et encore !
- La seule partie explicable de ce rêve de fou (ben oui faut bien l’avouer hein) ce sont les trois gamines … la veille j’avais imprimé ça pour les colorier …


Note pour plus tard : Arrêter de fumer des sushis avant de me coucher.

7 Comments:

Anonymous Thierry said...

:-)
:-)
:-)
J'aime bien ces rêves dans lesquels des foules d'images, de souvenirs et de sensations, gravitent autour d'un même sujet.

19 janvier, 2007 21:32  
Blogger Regardeuse said...

Je fais aussi des rêves avec un début, un milieu et une fin. Très logiques... pendant que je dors ! parce qu'au réveil, ils sont un peu à l'ouest :-)
Mais là, trois fois le chiffre trois, les asiatiques, le blanc, la grand-mère, des diamants, une église... ah c'que j'aimerais savoir ce qu'il y a derrière !!

19 janvier, 2007 21:48  
Anonymous mariebruxelles said...

Décidément, le contenu de tes rêves est étonnant! ;-)
Mais ce qui m'épate c'est que tu te souviennes de tout ça avec autant de détails. Moi, je ne garde des miens que des images fugaces, parfois guère plus que des impressions.

19 janvier, 2007 21:50  
Anonymous raymonde said...

J'imagine que le secret pour s'en souvenir est de les écrire dès le réveil ! Anyway, je mets le docteur Freud là-dessus ! Je suis certaine qu'il va trouver une explication ... sexuelle ! Ben quoi, on le connaît cet obsédé :-)Pas moi, pas moi !

20 janvier, 2007 01:22  
Anonymous Nanoo said...

trop drôle!!!! C'est actif chez toi la nuit!! ;o)))

20 janvier, 2007 13:11  
Blogger Beo said...

Tout ce qu'un petit dessin à colorier peut générer! ;)

20 janvier, 2007 18:07  
Blogger Gabbel said...

- Thierry > :)
Inconscient quand tu nous tiens...
- Regardeuse > Je me le demande aussi, à noter que nous étions toutes les deux habillées en noir... pas très réjouissant pour un mariage !
- Marie > C'est justement grâce à ces impressions que tu peux remonter le fil mais je dois avouer que j'ai la chance de ne pas être réveillée par le réveil pour l'instant donc j'ai la possibilité de prendre mon temps quand je me réveille pour "flotter" à la limite du sommeil et me souvenir.
- Raymonde > Oui, les écrire ou prendre le temps, 5 minutes, pour s'en souvenir avant de se lever. Après ils seront dans ta mémoire définitivement.
Je me demande bien ce que le doc en dirait :-)
Nanoo > ...si tu savais ;-p
Beo > Je n'ai pas encore rêvé de Barbie pourtant ;-)

20 janvier, 2007 18:47  

Enregistrer un commentaire

<< Home

F