16 septembre 2006

Dis Camion !

On a tous eu un jour un grand moment de solitude, vous savez, cet instant de honte où tout bascule et où vous ne souhaitez qu’une chose … rentrer sous terre.
Non seulement, impossible évidement de fuir mais en plus ils marquent votre vie à jamais au fer blanc du déshonneur
Bon, allez, je vais m’asseoir sur ma fierté et vous en raconter un fameux.
J’avais environ 10 ans – oui, je sais, je suis précoce – et nous étions en visite chez Madame L., ancienne patronne de Maman.
Le bout des fesses délicatement posé sur le sofa de son petit boudoir, je dégustais mon unique biscuit de l’après-midi ("tu prends UN biscuit et quand on t’en présente une deuxième fois, tu dis : non merci" ... "Oui, Maman").
J’écoutais d’une oreille la conversation menée à bâtons rompus à propos des collègues, centrales d’achats, nouveaux produits, etc. quand soudain Madame L. décide de s’orienter vers un autre sujet : Moi
C’est ainsi que fusent les questions basiques : "Comment ça va à l’école ? Tu travailles biiiiiiiiiiiiien ?"
Et c’est là, Mesdames et Messieurs, que l’horrible se produit …
Madame L. : "Et qu’est-ce que tu veux faire plus tard ?"
Moi prenant ma respiration pour répondre : vétérinaire. (C’est vrai et puis sa fille est vété, ça lui fera probablement plaisir comme réponse).
Maman, me prenant de court et – oui, il faut bien l’avouer Maman - un sourire au coin des lèvres de répondre à ma place : "Camionneur !"
...
...
Madame L. et sa gorge déployée : "Ha, ha, ha, haaaaa, hahaaaaaaahaaaaa !!!".


Je vous passe mon rougissement sur lequel devrait prendre exemple toute tomate voulant décrocher un emploi chez Elvea.
Je passe aussi le bredouillage donné en lieu et place d’explication.
Bon, Maman y’a prescription et puis au bout de 20 ans d’analyse j’ai réussi à te pardonner … :-)
Parce que le pire dans tout ça c’est que c’était vrai !
Je voulais être camionneuse !!
Mais attention, pas pour conduire le minable petit bâché de chez Coca-Cola, ni le petit plateau surbaissé et encore moins le frigo de chez Picard…
Non, moi mon rêve c’était le gros truck américain !



A moi les grands espaces, la liberté, l’indépendance et la vue à des kilomètre à la ronde !! Le pied !

Après cet épisode malheureux qui a tué dans l’œuf une belle carrière, j’ai tout de même réussi à me rapprocher des camions pendant 5 ans en travaillant pour une société de bourse de fret (d’où les termes utilisés plus haut)… mais hélas la boite a fermé…
Alors aujourd’hui, quand je suis sur l’autoroute et que nous dépassons un camion, je jette toujours un œil dans la cabine … parfois le chauffeur me regarde, je lui fais un signe et quand nous nous rabattons devant lui, il répond en allumant ses grands phares ou ses feux de détresse … Une vrai moment jubilatoire par procuration !

PS : Instant zozo de la journée.
Moi regardant le coq offert par Cousine : "Faudrait lui donner un nom … pourquoi pas Marcel ?".
Lui : "Mouwi ou alors Alain .. ou encore mieux en anglais ! Allan … comme on parlera du coq Allan …".
Pardonnez-lui Seigneur car il ne sait pas ce qu’il dit (enfin, si justement) …

Game Cube (oui parce que PS2, y'en a un peu marre) : le joli camion bleu a été photographié par mon amoureux sur la route pour aller à Niagara.

14 Comments:

Anonymous Anonyme said...

C'est la première fois que j'entends une (ex) petite fille avouer qu'elle aurait aimé devenir camionneuse au lieu des sempiternelles vétérinaire, infirmière ou institutrice...
Mais je me pose à présent la question de savoir si, en définitive, toutes les petites filles n'ont pas fait des rêves semblables au tien sans jamais oser le dire pour ne pas éveiller les soupçons de leur entourage et, pire, se soumettre malgré elles aux codes de notre société.
Habituellement, je ne pose jamais ce genre de question à un enfant car ce rêve lui appartient. De plus, ma réaction serait interprétée comme étant celle des adultes, c'est-à-dire comme un jugement de valeur, si ce n'est un jugement tout court. Alors que quand c'est l'enfant qui en parle spontanément, j'apprécie volontiers faire un brin de conversation sur ce sujet avec lui.
Ton billet n'a pas fini de me faire réfléchir, et c'est tant mieux !
Enfin, bravo pour le baptême du coq Allan ! Excellent ! J'en ris encore ! :)

16 septembre, 2006 21:54  
Anonymous Mamitoutcépatout said...

Hé...il n'est pas trop tard pour le permis camion!
Grand coq: on pourrait aussi le baptiser Hair, mais c'est vrai que cela fait un peu cabot...surtout pour une bête à plumes! Donc je vote (c'est dans l'air du temps ici)pour Allan!

16 septembre, 2006 22:10  
Anonymous mariebruxelles said...

Rhoooo, le coq Allan ! Excellent ! :-))))

16 septembre, 2006 23:29  
Anonymous Baïlili said...

Moi, je suis comme toi, je trouve qu'ils font rêver ces beaux camions américains.

Sinon, le coq Allan, c'est excellent !

17 septembre, 2006 01:01  
Blogger Gabbel said...

Anonyme > J’aime croire que les rêves peuvent se réaliser.
C’est pourquoi quand ma filleule me dit qu’elle veut faire « star » plus tard, je n’ai pas le sourire ironique que la plupart des adultes auraient (mais suis-je vraiment une adulte ?)… après tout pourquoi pas ??
Si la phrase bien connue « il faut vivre ses rêves et non rêver sa vie » est assez juste, je préfère mille fois plus : « oser ses rêves » car « oser » veut dire puiser dans cette innocence, cet élan intrépide que nous avions tous enfant et que nous laissons bien souvent derrière nous (d’ailleurs, je me demande toujours pourquoi).
Mami > Je ne suis pas certaine que le Gabbel va apprécier ;-) et si je passe le permis camion, au moins je ne serai plus tétanisée, protégée dans ma cabine ! ;-)
Marie > Et c’est comme ça tous les jours !
Baïlili > En route ! :-)

17 septembre, 2006 01:18  
Blogger Dodinette said...

hehe, game cube... elle est bonne celle-là... :0D

17 septembre, 2006 03:45  
Anonymous Ma Copine said...

Ah, gabbel ! T'aurais changé d'idée bien avant si t'étais venue au monde dans la belle province ! lolll... Les infrastrucures routières sont si pénibles qu'à chaque anné, surtout au printemps, il y a des concours de "nid-de-poule" (les gros trous dans la chaussée) afin de trouver le plus gros du Québec ! Au printemps dernier, il avait une circonférence de 3m pour une profondeur de 1m50 ! Je ne vais pas te surprendre en te disant que les camionneurs %"$/*&!?& ...lolll

Inventons un nouveau dicton : "On n'a pas à rêver sa vive mais plutôt oser vivre ses rêves" ! André Caillou va se mordre les doits de ne pas y avoir pensé avant ! lolll

17 septembre, 2006 06:49  
Anonymous Saturnas said...

Oula, j'ai dù lire à haute voix l'histoire du coq, j'avais pas compris tout de suite... Bien trouvé en tout cas.
C'est rare de trouver une fille qui rêve de faire camionneuse mais la France n'est pas très adapté à ces gros trucks américains qui aiment les grandes lignes droites. Je crois qu'en Australie ils sont encore plus gros, leurs cabines sont surement plus grandes que mon ancien appart !

17 septembre, 2006 08:42  
Anonymous pomme said...

C'est plus original que maîtresse ou infirmière, au moins ;-)

Dans le genre vocation incongrue, ma soeur a eu sa période "je veux être colleuse d'affiches", c'était pas mal aussi !

17 septembre, 2006 10:33  
Anonymous kopsi said...

Je me rappelle d'un trajet de Paris à Bordeaux où avec une copine on s'amusait à saluer tous les camions qu'on doublait! Du coup, le trajet nous a paru beaucoup moins long!

17 septembre, 2006 10:50  
Anonymous mariebruxelles said...

Mon homme a dit : "Bah, z'ont qu'à l'appeler 'Luche' ou 'Liquot', leur coq !".

17 septembre, 2006 13:31  
Blogger Beo said...

Bravo pour le jeu de mot Mister!

Magnifique gros plan du camion rouge... Ford si je ne m'abuse! C'est un de mes plaisirs d'adolescence de deviner les marques des véhicules :)

Sinon; j'en ai jamais rêvé mais j'ai conduis les monstres autobus scolaires jaunes durant 3 ans: j'en garde d'excellents souvenirs!

17 septembre, 2006 18:55  
Anonymous madame proprette said...

Et moi qui croyait que lorsque les camions me faisaient un appel de phare c'était pour me faire remarquer mes queues de poisson ... Rassurée!!!
Quant au coq Allan, trop géniale cette idée! Et moins stressante que coq Ovin.

17 septembre, 2006 20:12  
Anonymous Camionneuse said...

C'est trop drôle!

Moi qui n'ai jamais rêvé d'être camionneuse et me voilà à me passionner pour ce métier! Mon histoire pourrait t'intéresser!

camionneuse.blogsopt.com
Sandra

02 novembre, 2006 09:03  

Enregistrer un commentaire

<< Home

F