15 septembre 2006

Premier pas...


L’Etat de Californie s’engage en faveur du protocole de Kyoto.

La Californie est le premier Etat américain a adopter une législation pro-Kyoto de réduction d’émissions de Gaz à effet de serre (GES).
Le protocole de Kyoto prévoyait une réduction des émissions polluantes de 5,2 % en moyenne d¹ici à 2012. Rejeté par le président américain Georges Bush, alors même que les Etats-unis sont responsables de 25 % des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine, la Californie, à deux mois des prochaines élections du futur gouverneur, vient d’adopter la première législation américaine sur le plafonnement des émissions de gaz à effet de serre et l’instauration d’un marché du carbone.


Revenir au niveau de 1990
L’objectif californien : réduire de 25 % d’ici à 2020 les émissions polluantes afin de revenir à leur niveau de 1990. "La Californie est le douzième pollueur dans le monde", a déclaré à la presse Arnold Schwarzenegger, gouverneur de l'Etat. "La réduction des gaz à effet de serre est un problème sur lequel nous devons prendre l¹initiative." Cette loi est le fruit de mois de négociations avec les industriels et les représentants des chambres de commerce californienne qui craignent de voir les activités délocalisées vers Inde ou la Chine. En effet, l’argument avancé jusqu'alors par Georges W. Bush était lié à la délicate question de la non participation des pays en voie de développement au protocole de Kyoto. S’il est exact que des pays comme l’Inde ou la Chine ne sont soumis à aucun objectif contraignant, leur effort pour participer à la lutte va devenir moins négligeable.

Un marché en devenir
La raison ? "Le marché transatlantique des émissions de CO2 donne aux entreprises la possibilité de vendre les droits d’émissions qu’elles ne consomment pas à celles qui émettent au-delà de leurs quotas". Une option à laquelle certains industriels sont ouverts. Enfin, rappelons qu'il y a quelques semaines, les gouverneurs de l’Etat de New York, du New Jersey, du Delaware et de quatre autres Etats de Nouvelle-Angleterre se sont mis d’accord sur un projet visant à imposer à leurs producteurs d’électricité une diminution des émissions polluantes de 10 % d’ici à 2019. Ces Etats frondeurs ont même demandé à la Cour suprême de se pencher sur le refus de l’administration Bush de légiférer sur la réduction des émissions de CO2.
De son côté, l’ancien vice-président des Etats-Unis, Al Gore, sillonne depuis 5 ans son pays pour convaincre ses concitoyens de la réalité scientifique du réchauffement climatique et de l’urgence à agir pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Son documentaire "Une vérité qui dérange", en salle le 11 octobre prochain, s’appuie largement sur le rapport 2001 des travaux du GIEC (groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat, qui réunit l’ensemble de la communauté scientifique travaillant sur ce sujet).

par La rédaction DPE/SA

5 Comments:

Anonymous Saturnas said...

Ben il était temps ! Voilà que Gouvernor s'y met, c'est le monde à l'envers ! M'enfin, je suis déjà pas sûr que c'est désinteressé (comme tu le dis, les élections sont dans deux mois) et si on plus on peut penser qu'il y aura des arrangements...
Kyoto c'est un peu ça : il faut que le résultat global soit à un certain pourcentage vers la baisse mais certains industriels ou certains pays "rachètent" un droit à polluer à des pays qui ont fait une baisse plus importante de leur rejets, comme ça la moyenne continue à être bonne. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre mais c'est sûr que les USA partent de bien plus loin que l'Allemagne (par exemple) en matière de dépollution et puis parfois certains aiment bien tricher un peu.
Enfin, je chipotte, c'est déjà une belle avancée pour la Californie, on verra dans 10 ans ce que ça a donné.

15 septembre, 2006 08:08  
Blogger Papilles et Pupilles said...

Un grand pas pour l'humanité !

15 septembre, 2006 13:09  
Anonymous Thierry said...

... A moins que ce ne soit l'inverse : (encore) un petit pas pour l'humanité, mais (déjà) un grand pas pour l'homme.
Comme le chantait Souchon : c'est déjà ça !

15 septembre, 2006 14:04  
Anonymous Sylvain said...

ça serait vraiment trop beau que les USA se mettent à l'heure de kyoto...mais je crois qu'il ne faut guère rêver...c'est d'abord l'économie américain et après...

16 septembre, 2006 03:38  
Anonymous dieudeschats said...

Arnold remonte dans mon estime !
Ce serait le pied que plein d'états s'y mettent, envers et contre Bush :D

19 septembre, 2006 13:31  

Enregistrer un commentaire

<< Home

F